1. Intro: Green Reflection
2. Lunar Force
3. Isa
4. Ascension
5. Bounded by Allegiance
6. Violet Dawning
7. Return to Yggdrasil
8. Secrets of the Flesh
9. Neogenesis
10. Outro: Communion (Excerpt)



1. Intro: Green Reflection
[instrumental]

2. Lunar Force

Farewell my brother
Farewell my foe
May death embrace you
Your blood in the darkness flow

You were never meant to rule
Never to light up my father's throne
May you suffer deep below
You tried to deprive (me of) my rightful crown

Fallen, defeated, tricked by Beorc,
The Lunar Force
Behold the sorcerer when you're
Impaled by the sword

Farewell my brother
Farewell my friend
May she have pity with you
We did not wish for your life to end

The day will bleat when
The Old One arrives
The King betrayed by his treacherous mind
Defeated by Beorc, The Lunar Force


3. Isa

Been standing here for ages
Watching the valleys blossom and burn
The pyres of yesterday smells of losing you
Preserved we are, portraits
(in the glassy depths)
I picked up the shattered mirror, put them in water
Cold as my dreams

Isa: Still - Standing - Empowered
Isa: Watching you die, with tears of ice
Isa: Detached - Silent - Ecstasy
Isa: We are the dead

We arrived here from different spaces
Bidding the wooden shrines farewell
Concealed within dead lips lies the rope
That forged us and then tore us to shreds
Distant opposite assembly at the shores
They're telling me it's time to let go

A time to burn, a time to build
With your own hands a room within that room
Bring it all towards the centre and tremble
Bring her back from the shadows and kiss her
Retrieve the sword from the abyss
Hold back the tidal wave

Isa: Still - Standing - Empowered
Isa: Watching you die, with tears of ice
Isa: Detached - Silent - Ecstasy
Isa: We are the dead


4. Ascension

Staring across the void, seeing eye to eye in folded
space
I see you with the colours and frenzy of the sacred rooms
We've met in those dreams, ice blue water ran towards the green sky
The gods spoke to us, in their infancy
Suns waiting for us to smitten them with
the flames of our disease
And we did so, laughing, giving birth to sunrises
in our wake

Never in need of sleep, nor in need of truth
I would never have stayed in this darkness, and we
would ascend

The taste of ash, no stars above -
No green grass below
The last words set ablaze as we saw the
inner imagery
How it all came alive when we no longer
 reached for it
How it all rose and overwhelmed the speechless (us)

In this house without words we came to be one
In these books without text we found the way

A path along a faded memory, without the fear of
finding home

We would never have stayed
We would never have stayed
We would never have stayed in this darkness
We would never have stayed
We would ascend


5. Bounded By Allegiance

Brought here by sorrow
Raised in the depths of fear

Consuming sanity
Feasting on the joy of Man

Surrounding the trembling mind
Surrounding the troubled soul
Strength failed to tame the serpent
The offspring of laughter and sadness
Saved by the power of its kin
Obeying the whispering chaos
Pulsating underneath your skin
Feasting 'till the end of time

Denying all peace within
Fearing the freedom it never feels

Bounded by allegiance
To long gone sanity

It hurts deep below

Emerge at the last step


6. Violet Dawning

I am a part of the darkness
Used to watch from afar
Sensing the violence of morning
And breathing:and waiting for nothing
Devouring the spirit, grinding the heart
There are good things in the burning fields
There's peace in the slaughtered flesh
There's life in the frozen seeds

I'll dream in the deserts
And comfort the thirst for seeing
The violet dawn in the distance
Beckons me to steal its light

I'll wait for you here

I'll wait for you here

I'll wait for you here

I'll wait for you here


7. Return To Yggdrasil

A new sound heard throughout the land
From which the spirits had left ages ago
Sacrifice and honour replaced by betrayal
and usurpers
A trail of sweat and blood, a gathering to the pagan
outer worlds

For ages we have wandered
Under the wings of deception
Too long have we been waiting
For the long winter to end

An uprising by those that claim the Supremacy of One
Against the misleaders of the blind, deceivers of the Masses
Man can no longer claim ignorance as reason
for waiting
It is all for the taking, the world for their making

We will gather again
Under the leaves
We will gather again
In honour of the nine nights

For ages we have wandered
Under the wings of deception
Too long have we been waiting
For the long winter to end

We will gather again
To praise the courage
We will gather again
To watch the harvest


8. Secrets Of The Flesh

[instrumental]


9. Neogenesis

Navigation by the fires of the dead world
Towards the shores of Neogenesis

Navigation by the fires of dead worlds
Towards the shores of Neogenesis

Distant self now cut through, approaching infinitely
Racing hearts throbbing deep beneath the painted bones
Mars opens the hidden doors to Venus
Lunar flight crashing into solar storms
Blinding unification - vertigo - ecstatic curtain fall
Get ablaze by inner arson, endlessly reborn
Winds, oh the winds that speak of your salt and blood
Break open the dam, flood the deserts

Shocking white pulsar radiant dreams drawn in night sky
Ice-glazed branches undead by rays from
 an impossible sun
Crystallized pathways towards runic chambers concealed within the microcosmos
Revert away from the predicament, flee across the abyss

Severing the fetal cords spawning fusions
by the thousands
Through bent space created black channel - pagan relay
Sensations of flesh flickering
Praising death through bleeding eyes

Neogenesis

10. Outro:  Communion (Excerpt)

[instrumental]
1. Réflexion verte
[instrumental]

 2. Force Lunaire


Au revoir mon frère
Au revoir mon ennemi
Que la mort t’enlace
Ton sang coule dans les ténèbres

Tu n’as jamais été destiné à régner
Jamais destiné à illuminer le trône de mon père
Puisses-tu souffrir profondément
Tu as essaye de me priver de ma couronne

Tombe, vaincu, trompe par Beorc,
La Force Lunaire
Observe le sorcier quant tu es
Empalé par l’épée

Au revoir mon frère
Au revoir mon ennemi
Puisses-t’ elle avoir pitié de toi
Nous ne souhaitons pas la fin de ta vie

Le jour va gémir quand
L’Ancien arrivera
Le Roi trahi par son esprit traitre
Vaincu par Beorc, la Force Lunaire


3. Isa

Se tenant ici depuis des lustres
Regardant les vallées fleurir et bruler
Les feux d’hier sentent l’odeur de ta perte
Nous sommes préservés, des portraits
(dans les profondeurs mates)
Je ramasse le miroir brise, et les mets dans l’eau
Froide comme mes rêves

Isa : Eternelle – Immobile – Puissante
Isa : Regardant ta mort, avec des larmes de glace
Isa : Détachée – Silencieuse – En extase
Isa : Nous sommes les morts

Nous arrivâmes ici d’espaces différents
Prenant congé des tombeaux en bois
Entre des lèvres mortes se trouve la corde
Qui nous a forges puis réduits en morceaux
Une assemblée éloignée sur les cotes
Ils me disent que c’est le moment de laisser aller

Un temps pour bruler, un temps pour construire
Avec ta propre main une pièce dans cette pièce
Ramène tout vers le centre et tremble
Ramène la des ténèbres et embrasse-la
Retrouve l’épée dans les abysses
Repousse la marée

Isa : Eternelle – Immobile – Puissante
Isa : Regardant ta mort, avec des larmes de glace
Isa : Détachée – Silencieuse – En extase
Isa : Nous sommes les morts


4. Ascension

Regardant à travers le vide, les yeux dans les yeux dans l’espace compresse
Je te vois avec les couleurs et l’excitation des espaces sacrés
Nous nous sommes rencontres dans ces rêves, l’eau bleue glacée coulant vers le ciel vert
Les dieux nous parlent, dans leur jeunesse
Les étoiles nous attendent pour que nous les attaquions avec les flammes de nos maux
Et nous le faisons, riant, donnant naissance a l’aube dans notre course

N’ayant jamais besoin de sommeil ou de vérité
Je ne serais jamais reste dans ces ténèbres, et
nous serions montes

Le gout des cendres, pas d’étoiles au-dessus ni d’herbe verte en dessous
Les derniers mots mettent le feu alors que nous voyions l’image intérieure
Comment tout devient vivant alors que
nous ne l’atteignons plus
Comment tout s’éveille et écrase les sans-voix (nous)

Dans cette maison sans mots nous sommes unis
Dans ces livres sans textes nous avons trouve le chemin

Une voie le long de souvenirs effacés, sans la peur de trouver le foyer

Nous ne serions pas restes
Nous ne serions pas restes
Nous ne serions pas restes dans ces ténèbres
Nous ne serions pas restes
Nous serions montes


5. Lie par allégeance

Amène ici par le chagrin
Élevé dans les profondeurs de la peur

Consommant la sanite
Festoyant sur la joie de l’Homme

Cernant l’esprit tremblant
Cernant l’âme troublée
La force faillit pour apprivoiser le serpent
La descendance du rire et de la tristesse
Sauve par le pouvoir des siens
Obéissant le chaos murmurant
Pulsant sous ta peau
Festoyant jusqu'à la fin des temps

Niant toute paix intérieure
Effraye par la liberté qu’il n’exerce pas

Lie par allégeance
A sa sanite qui l’a quitte

Cela blesse profondément

Emerge au dernier pas


6. L’aube violette

Je suis une part des ténèbres
Habitué à regarder de loin
Ressentant la violence du matin
Et respirant et attendant pour rien
Dévorant l’esprit, tourmentant le cœur
Il y a de bonnes choses dans les champs en feu
Il y a la paix dans la chair massacrée
Il y a la vie dans les graines gelées

Je rêverais dans les déserts
Et conforterais la soif de voir
L’aube violette dans le lointain
Me prie de voler sa lumière

Je t’attendrais ici

Je t’attendrais ici

Je t’attendrais ici

Je t’attendrais ici


7. Retour a Yggdrasil

Un nouveau son résonne dans les terres
Que les esprits ont quitte il y a longtemps
Le sacrifice et l’honneur remplace par la trahison
et les usurpateurs
Un chemin de sueur et de sang, une réunion vers les mondes païens externes

Nous avons erres depuis longtemps
Sous les ailes de la tromperie
Nous avons attendus trop longtemps
Que ce long hiver cesse

Une révolte par ceux qui proclament Sa Suprématie
Contre les charlatans des aveugles, trompeurs des Masses
L’Homme ne peut plus clamer l’ignorance comme cause de notre attente
Tout reste a prendre, le monde sera leur création

Nous nous réunirons à nouveau
Sous les feuilles
Nous nous réunirons à nouveau
En honneur des neuf nuits

Nous avons errés depuis longtemps
Sous les ailes de la tromperie
Nous avons attendus trop longtemps
Que ce long hiver cesse

Nous nous réunirons à nouveau
Pour rendre hommage au courage
Nous nous réunirons à nouveau
Pour regarder la moisson


8. Les secrets de la chair

[intrumental]


9. Nouvelle genèse

Navigation a la lueur des feux du monde mort
Vers les rivages de Neogenese

Navigation a la lueur des feux du monde mort
Vers les rivages de Neogenese

L’ego distant maintenant arrive, approchant indéfiniment
Des cœurs battant profondément sous les os peints
Mars ouvre les portes cachées de Venus
Le vol lunaire s’écrasant dans les tempêtes électriques
Unification aveuglante – vertige – tombée de rideau extatique
Allume par le feu intérieur, renait sans fin
Les vents, oh les vents qui parlent de ton sel et de ton sang
Brise les barrages, envahit les déserts

Un pulsar blanc propage les rêves du ciel nocturne
Des branches glacées ressuscitent par les rayons d’un soleil impossible
Des chemins cristallins vers des chambres runiques caches dans le microcosme
Reparte loin du, fuit a travers les abysses

Coupant les cordes fœtales donnant naissance à des fusions par milliers
A travers l’espace courbe crée par le canal noir – le relais païen
Sensation de chair vacillante
Priant les morts a travers des yeux en sang

Neogenesis

10. Outro : Communion

[isntrumental]