Références mythologiques


Contrairement à beaucoup de courants musicaux, et même à d'autres subgenres du métal, la scène black-métal norvégienne est l'une des seules à utiliser le passé de son aire géographique comme source. Certains groupes de black-métal se nourrissent de l'histoire de la Scandinavie et de son folklore pour les magnifier dans les thèmes de leurs chansons.
Enslaved fait figure de précurseur dans ce domaine. Issu de la première vague du black-métal norvégien (qui comprend Mayhem, Emperor, Immortal, Burzum, Darkthrone et Arcturus), il fut le seul groupe à écrire des paroles sur les mythes nordiques et la société Viking. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle la musique du groupe fut qualifiée de Viking-métal (à tort ou à raison ?).
Cette partie à pour but de présenter les divers mythes auxquels Enslaved fait référence dans ses paroles.

Les sources

Les sources faisant autorité concernant les mythes nordiques sont les Eddas.  Il en existe deux, l'Edda poétique est une collection de 34 poèmes islandais, d'auteurs variés et s'étalant sur la période 9-12ème siècle.  L'Edda en prose est un résumé de divers poèmes, ainsi que des analyses et une étude de la prosodie. Ce travail est l'oeuvre de Snorri Sturluson (1179-1241), un poète et historien islandais.
Ces deux livres sont des sources majeures, le reste provenant de textes éparpillés et de quelques pierres runiques. Beaucoup de livres existent sur le sujet, de qualité variable. Ce sont le plus souvent des résumés et synthèses des diverses sources originales disponibles, assorties quelques fois d'analyses.
Pour écrire cette partie, je me suis aidé des livres suivants:


La création du monde

Au début, il n'y avait que le vide initial, qui s'appelait le Ginnungagap. Deux mondes naviguaient dans le Ginnungagap: Niflheim, l'univers de glace, et Musspelheim, le monde du feu. Ils entrèrent en collision un jour et la vie naquit. Le premier géant, Ymir, pris forme à partir de la glace fondue de Niflheim, ainsi qu'Audhumla, la vache nourricière. Audhumla libéra Buri en léchant des blocs de glace, alors que de la sueur d'Ymir naquit plusieurs géants, ainsi que le premier homme et la première femme. L'union de Bestla (une fille d'Ymir) et de Bor (fils de Buri) engendra les trois premiers dieux: Odin, Hoenir et Lođur (ou Odin, Vili et Vé selon les sources).

La guerre entre les géants des glaces et les dieux commença. Odin et ses frères tuèrent Ymir, et le flot de son sang tua tous les géants, à l'exception de Bergelmir (appelé aussi Farbauti) et sa femme. Ces derniers se réfugièrent au Jotunheim et donnèrent naissance à une nouvelle race de géants, les Jotuns.

Les 3 dieux utilisèrent le cadavre d'Ymir pour créer Midgard, la terre des humains. Ils créèrent les nains avec les vers rongeant le corps mort. Quatre d'entre eux (Austri, Nordri, Sudri et Westri) eurent pour tâche de maintenir le crâne d'Ymir au-dessus du monde, créant ainsi la voûte céleste. Odin et ses frères utilisèrent deux arbres pour recréer les humains: Ask, le premier homme et Elmen, la première femme.

Enslaved évoque explicitement cette genèse dans deux chansons: l'introduction instrumentale de Blodhemn, intitulée Audbumla - Birth of the World et le titre Jotunblod, présent sur l'album Frost.


Cosmologie

Il convient de décrire la cosmologie nordique, vu que plusieurs références sont faites à divers éléments du monde spirituel tel que les Vikings le décrivent.

L'univers est constitué de neufs mondes, reliés entre eux par le pont arc-en-ciel Bifrost:
- Midgard, monde des hommes
- Muspelheim
- Niflheim
- Asgard, monde des Æsir
- Vanaheim, monde des Vanir
- Jotunheim, monde des géants
- Svartálfheim, monde des elfes noirs
- Álfheim, monde des elfes blancs
- Helheim, monde des morts

Au centre du monde se tient le grand arbre Yggdrasil, un des symboles les plus connus de la mythologie nordique. Yggdrasil est un frêne géant reliant les neufs mondes entre eux. Il posséde trois racines: une dans le Jotunheim, une dans Asgard et une dans le Niflheim. Trois puits sont localisés à la base de l'arbre: Mimisbrunnr (Jotunheim), gardé par le géant Mimir, Hvergelmir (Niflheim) et Urdarbrunnr (Asgard), gardé par les Nornes. Les Nornes sont les 3 déesses du destin, elles arrosent l'arbre avec l'eau du puit Urdarbrunnr, qui contient toutes les décisions passées et à venir, ce qui lui permet de se régénérer. Les Nornes sont toutes puissantes, même les dieux doivent se plier à leurs décisions. Enslaved fait référence à ces déesses dans la chanson Aeges Draum, sur l'album Mardraum. Dans ce titre,l'une des Nornes vient visiter Aegir, dieu de la mer.

Yggdrasil était un havre pour la vie sauvage. Dans le puit Hvergelmir se trouve le dragon Nidhogg, qui grignote les racines de l'arbre. A son sommet, qui se situe dans l'Asgard, se trouve un aigle, avec un faucon, nommé Vedfolnir, assis entre ses yeux. Vedfolnir possède comme tâche de surveiller les mondes et de faire ses rapports à Odin. Un écureuil malicieux, Ratatosk, parcoure les branches de haut en bas pour échanger des ragots entre Nidhogg et Vedfolnir. Enfin, quatre daims - Dain, Duneyr, Durathor et Dvalin - sont perchés dans le foliage du frêne.

Le dieu le plus lié à Yggdrasil est sans conteste Odin. Deux légendes à propos de l'arbre de vie et du dieu sont évoquées dans les textes d'Enslaved. La première nous est conté dans la chanson Eil Auga til Mimir (Blodhemn). Le géant Mimir (à ne pas confondre avec le dieu Mimir) garde le puit Mimisbrunnr, le puit de la Connaissance. Dans l'espoir d'apprendre comment utiliser ses pouvoirs avec sagesse, Odin demanda à Mimir l'autorisation de boire une gorgée de l'eau du puit. Mimir accepta à la condition qu'Odin sacrifie un de ses yeux et le jette dans le puit, condition qu'Odin accepta.
La seconde légende est décrite dans la chanson Yggdrasil, sur l'album Frost. Odin se pendit par la main à Yggdrasil, en sacrifice à lui-même,durant neuf jours et neuf nuits. Percé par sa propre lance Gungnir, il apprit la sagesse durant son supplice et revint avec la connaissance des runes, l'alphabet des Vikings. Les runes possèdent aussi un pouvoir ésotérique, elles permettent à Odin de maîtriser la magie et d'enchanter les esprits, réveiller les morts, rendre les guerriers furieux, inciter la peur; soigner les blessures et lier les forces du chaos. Le concept de l'album Ruun est justement axé autour du pouvoir mystique des runes et du chaos.

Les Dieux

Il existe 3 types de divinités:
- Les Jotuns, qui représentent le chaos, la destruction et le changement
- Les Æsirs, qui symbolisent la guerre, l'ordre, la justice et la connaissance
- Les Vanirs, dont les valeurs sont la fertilité, l'amour et l'abondance.

Je ne ferais référence ici qu'aux Dieux qu'Enslaved mentionne dans leurs textes.

Odin

Outre la pendaison d'Odin à Yggdrasil et son sacrifice pour obtenir une gorgée de l'eau du puit de Mimir, le dieu le plus puissant du panthéon nordique est souvent mentionné (quelque fois par son autre nom: Wotan), notamment en tant que dieu-guerrier (voir par exemple les chanson Wotan et Nidingaslakt).
Une légende impliquant Odin est celle de l'origine de l'hydromel des poètes. Nul besoin de la décrire ici, elle est racontée dans ses moindres détails dans la chanson Kvasirs Blod (album Eld). Dans cette chanson, Odin est nommé Grimne, qui est l'un des pseudonymes que le dieu utiliser pour ses aventures parmi les humains.

Thor

Enslaved fait référence non pas à Thor, mais à son marteau Mjølner dans Midgards Eldar.

Loki

Dieu de la tromperie et des mensonges, Loki est le fils de géants et un cas unique dans le panthéon nordique. Il était en effet ouvertement mauvais et maléfique. La chanson Loke, présent sur l'album Frost, est entièrement consacrée à ce dieu à part. Les paroles font références à ses capacités de polymorphie: Loki peut se transformer en cheval, aigle et saumon, ainsi qu'à l'une de ses actions maléfiques: le complot fomenté pour assassiner Balder, le dieu lumière (verset " Ne verse pas de larmes Pour la perte du beau fils du soleil").

Heimdallr

Heimdallr est la gardien des Dieux. Il se tient sur le pont Bifrost, et surveille pour repérer tout signe de l'arrivée du Ragnarok (la version nordique de l'apocalypse). Il possède un cor, nomme Gjallahorn, qu'il utilisera pour avertir le reste du panthéon lors de l'arrivée des Jotuns, qui marque le début du Ragnarok (référence dans Wotan, Frost). La chanson Heimdallr, sur l'album Vikingr Veldi, décrit les capacités hors du commun de ce dieu: il peut "entendre l'herbe pousser" et a besoin de "moins de sommeil qu'une oiseau".

Freya

Déesse de la fertilité, Freya possédait un collier appelé Brisinghamen. Elle l'a obtenu en couchant avec quatre nains, les frères forgerons Brisings, alors qu'ils le forgeaient. Freya le trouva si beau qu'elle était prête à tout pour se l'approprier. Les chansons Brisinghamen (Blodhemn) et Frøyas Smykke (Mardraum) évoquent cela.

Autres légendes

Gylfaginning

Gylfaginning est le nom de l'une des trois parties de l'Edda en prose de Snorri Sturluson, et aussi le titre d'une chanson de l'album Frost. Cette partie raconte les aventures du roi Gylfi, qui se rendit à Asgard déguisé en un guerrier nommé Ganglere afin de discuter avec les Æsirs. Trois créatures lui décrivirent en détail les dieux, la création et la destruction du monde des Dieux. Les Æsirs tromperont Gylfi en le forçant à accepter leur religion.

Fenris

Fenris,outre un titre de l'album Frost, est un loup géant, le fils du dieu Loki et de la géante Angrboda. Il est enchaîné par les dieux, mais destiné à se libérer lors du Ragnarok ("la bataille de Vigrid") et à dévorer Odin. Seul le dieu Tyr est assez courageux pour nourrir la bête géante alors qu'il est enchaîné. Fenris mordit et dévora la main de Tyr, alors que le dieu l'avait placé entre les mâchoires du loup. Les Dieux cherchaient à entraver le monstre, mais aucune chaîne normale ne pouvait le retenir. Ils firent construire une chaîne magique et demandèrent à Fenris de l'essayer. Ce dernier accepta à la condition qu'un dieu mette sa main entre ses mâchoires en retour. Tyr accepta, Fenris ne put jamais briser la chaîne magique et se libérer, et mordit la main de Tyr pour se venger.